UN ART RELATIONNEL

 

Les principes d' un art relationnel furent proposés en 1973 par  Lennep au sein du CAP ( Cercle d' Art Prospectif) qu' il avait fondé un an plus tôt. Le concept de relation préoccupait alors le milieu scientifique et intellectuel, notamment le groupe des Six comprenant notamment  Passet, Laborit et  de Rosnay qui préconisait une « systémique »  ( transdisciplinarité).

Lennep formula une « Théorie des 3 RE », les trois modes constitutifs  d' une esthétique de la RElation: structural, narratif et social  - tous pouvant être interactifs.

Le mode structural tient aux caractéristiques morphologiques spécifiques  de l' œuvre relationnelle. Certes, un tableau est constitué d' éléments  qui sont mis en rapport par le « regardeur »  pour faire, comme le disait  Duchamp, son propre tableau. Ces œuvres traditionnelles restent toutefois enfermées dans un cadre alors que pourrait être développée l' « ouverture » mise en évidence par Eco. Ainsi se présenteraient-elles comme des « assemblages »  de divers moyens d'expression confrontant des techniques classiques comme la peinture et le dessin à la photographie, au texte ou aux objets. Il pourrait s'agir d'installation intégrant la vidéo, mais aussi d'actions ou performances. Bref, des disciplines qui s' imposèrent au cours des années 70 et qui, parfois,  étaient déjà associées. Comme le disait alors Lennep : « l' art n'est pas un problème de support mais de rapport ».

Une telle morphologie favorise cette « lecture » qui, à l' époque, préoccupaient les structuralistes tels  Barthes ou  Schefer. Elle est inhérente au deuxième mode, celui de la narration. Toute œuvre est un récit, raconte une histoire, est « relation » . Lennep a expérimenté cet aspect, notamment dans ses « Devoirs quotidiens «  ( 1996-2002).Cela induit un corollaire fondamental, celui de la participation ( très prégnant à l'époque dans le domaine socio-politique). Le regardeur peut devenir acteur. Le troisième mode est en conséquence social . Il rapprocha Lennep de Forest initiateur du Collectif d' Art Sociologique  qui, en  1980, dans un manifeste publié dans Le Monde , mit en exergue le concept de relation. Lennep développa l'aspect social dans son « Musée de l' homme » à partir de 1974. En 1981, fut publié sous sa direction   Relation et Relation- Contribution à l'étude de l' idée et de l'attitude relationnelles . On y trouve des contributions sur la transdiciplinarité par des scientifiques réputés ainsi que  d' artistes tels Appelt, Costa, Forest, Hutchinson, Poirier, Polieri, Simons,Venet, Vostell, Pane, Simonds et des membres du CAP. ( Courtois, Lennep, Lizène, Nyst, Ransonnet). Fin des années 90, Nicolas Bourriaud  instaura une « esthétique relationnelle » strictement justifiée par et limitée aux  œuvres d'artistes émergents, conçues au cours de la décennie. Par rapport aux spécificités  développées antérieurement, la seule finalité de ces œuvres était de s'inscrire  dans l' « interstice social »  comme manifestations de l' interhumain. Les caractéristique générales et l' histoire de l'art relationnel furent étudiées par Sébastien Biset dans sa thèse de doctorat  Le paradigme relationnel. Aspects fondamentaux des arts relationnels , en 2012 ( voir le rapport détaillé dans Koregos 32, 2012 / on line).